«

»

juil 22

L’élite de la W-League à Laval

La Coupe du monde féminine est terminée, mais on n'en a pas fini avec le soccer féminin de qualité puisque le tournoi Final Four de la W-League aura lieu en fin de semaine à Laval. Avec, en prime, la participation de deux équipes québécoises.

Même si les Comètes de Laval étaient qualifiées d'office pour ce tournoi en tant qu'équipe hôtesse, les joueuses de l'entraîneur Cindy Walsh ont gagné leur pari, qui était de prouver qu'elles méritaient leur place dans cette compétition mettant à l'enjeu le championnat de la W‑League. C'est ainsi qu'elles ont terminé au premier rang de l'Association Nord-Est avec une fiche de 9-2-1.

Le Dynamo de Québec sera aussi du tournoi à quatre formations qui aura lieu vendredi soir et dimanche après-midi au stade Desjardins du Complexe sportif Bois-de-Boulogne à Laval. Les joueuses de l'entraîneur Marc Mounicot se sont qualifiées pour les séries éliminatoires de la W‑League en terminant deuxième dans l'Association Nord-Est, en vertu d'un dossier de 8-2-2.

Le Dynamo a accédé au Final Four quand Long Island, l'adversaire prévu le week-end dernier au premier tour éliminatoire, a déclaré forfait parce que l'équipe n'avait pas assez de joueuses disponibles. Une situation que les dirigeants du Dynamo ont déplorée, mais qui n'enlève rien au mérite d'une équipe québécoise qui, à sa deuxième année seulement dans la W-League, a connu une saison du tonnerre, infligeant notamment aux Comètes leurs deux seules défaites de la campagne.

En demi-finales, vendredi, le Dynamo affrontera à 17h00 les Washington Spirit Reserves,  l'équipe réserve de l'équipe de Washington dans la NWSL. Celle-ci a été la seule équipe invaincue dans la W-League cette saison, terminant au sommet de l'Association Sud-Est avec une fiche de 9-0-3.

Dans l'autre match à l'affiche vendredi, à 19h30 cette fois, les Comètes se mesureront au Pride du Colorado, équipe qui a présenté une fiche de 9-2-1 et battu les Sounders de Seattle en match de championnat de l'Association Ouest.

«Il va y avoir deux gros matchs vendredi, a souligné Philippe Ciarlo, directeur des opérations des Comètes. Washington n'a pas pas encore perdu cette saison, tandis que le Dynamo a été en feu jusqu'à la fin, même s'il leur manquait plusieurs joueuses, en raison des Universiades et des   Jeux panaméricains. Six ou sept joueuses sont toutefois de retour maintenant, à temps pour le Final Four.

«Et nous, les Comètes, on va rencontrer une puissance qui n'arrête pas de démolir tout le monde. Colorado a battu Seattle 5-1 (en saison régulière) avant de les vaincre 2-1 une autre fois en séries, la fin de semaine dernière. Et elles alignent le Soulier d'or de la ligue, Tara Andrews, qui a marqué 18 buts en 11 matchs.»

Les deux équipes gagnantes s'affronteront en grande finale, dimanche à 14h30, tandis que le match pour la troisième place aura lieu juste avant, à midi.

Le coût d'entrée est de 10 $ et donne droit à chacune des quatre rencontres du Final Four.

LES 10 ANS DES COMÈTES

Les Comètes fêtent leur 10e anniversaire cette saison et c'est d'ailleurs pour cette raison que la W-League a choisi d'attribuer le Final Four à l'équipe lavalloise. Les 10 ans du club fondé par Pierre Marchand et géré par Ciarlo seront soulignés lors d'un botté protocolaire avant le match impliquant les Comètes, vendredi soir à 19h30.

Certaines personnalités ayant marqué l'histoire des Comètes seront alors honorées.

«Il reste quelques confirmations, mais il devrait y avoir entre six et neuf joueuses et membres du personnel qui vont recevoir un petit cadeau pour le 10e anniversaire», a indiqué Ciarlo.

Celui-ci espère que le tournoi attirera une bonne foule, dans la foulée de la Coupe du monde féminine. Maints efforts ont été avancés pour publiciser l'événement, notamment avec l'aide de Tourisme Laval. L'organisation des Comètes a également été présente lors du tournoi Marie-Eve Nault, à Shawinigan, au cours du dernier week-end.