«

»

juil 21

Marie-Ève Nault de retour en Suède

Moins d'un mois après avoir vécu l'expérience enivrante d'une Coupe du monde féminine disputée dans son pays, la Trifluvienne Marie-Ève Nault est de retour cette semaine avec son club, KIF Örebro, dans le but de vivre autre chose d'unique en son genre : une Ligue des champions d'Europe.

Jointe par La 90e minute quelques heures seulement avant qu'elle prenne un vol en direction de la Suède, lundi, Nault nous a fait savoir qu'elle avait fini par accepter l'offre de contrat qui lui avait été avancée il y a plusieurs semaines par son club.

«Ils m'avaient envoyé un contrat avant la Coupe du monde, sauf que je ne l'avais pas signé tout de suite
parce que je n'étais pas encore certaine, tout dépendait de la façon dont la Coupe du monde allait se dérouler», a indiqué Nault, une des trois Québécoises à s'être alignées avec la sélection canadienne au récent Mondial féminin disputé en sol canadien, avec Josée Bélanger et Rhian Wilkinson.

«Finalement, j'ai décidé de signer le contrat à peu près à mi-chemin de la Coupe de monde, et de le renvoyer au club, alors c'est à ce moment-là que c'est devenu officiel.»

L'an dernier, à sa deuxième campagne à Örebro, Nault a aidé le club suédois à terminer au deuxième rang du championnat suédois féminin et à se qualifier pour la Ligue des champions des femmes en Europe. Örebro s'était dans un premier temps attardé à retenir les services d'autres joueuses, mais avait quand même signifié assez rapidement son intérêt de rembaucher la Trifluvienne de 33 ans en vue de la présente campagne.

Si la conclusion de l'entente a autant tardé, c'est évidemment en raison du fait que Nault a passé la première moitié de l'année 2015 en camp en résidence avec la sélection canadienne, et qu'elle a finalement été choisie au sein de l'effectif retenu par John Herdman.

Nault a donc raté la première moitié de la saison 2015 en Suède, et l'entente est valable pour le reste de l'année. À savoir s'il y aura une suite, tout dépendra des résultats d'Örebro en Ligue des champions.

«La première ronde a lieu à la mi-octobre et la deuxième ronde, à la mi-novembre. Si on gagne ces deux rondes-là, ce serait évidemment super intéressant de continuer avec le club», a indiqué Nault.

Même si cette aventure l'amène loin de chez elle, Nault a accepté de la prolonger afin de vivre cette Ligue des champions. Et aussi, pour pouvoir toucher au ballon un peu, elle qui n'a eu droit qu'à quelques minutes de jeu à la Coupe du monde, ayant dû rater le début du tournoi en raison d'une blessure.

Même si elle n'a guère joué, elle dit avoir beaucoup plus apprécié la Coupe du monde de cette année que celle de 2011 en Allemagne. Cette année-là, elle avait pris part à deux rencontres, mais le Canada avait fait piètre figure et terminé au dernier rang parmi les 16 équipes qualifiées.

«Juste le fait de vivre cette expérience-là au Canada, ç'a été vraiment exceptionnel, a indiqué Nault. La foule a été vraiment derrière nous, du premier au dernier match. Je n'ai jamais entendu une foule aussi bruyante pour nous. C'est sûr que ç'a été des moments vraiment spéciaux, même si je n'ai à peu près pas joué. Et à Montréal, de savoir que mes amis, mes parents, qu'il y avait des amateurs de soccer québécois qui étaient là, dans les gradins, pour nous voir, c'était spécial aussi.»

Nault risque maintenant de vivre d'autres moments exceptionnels en Ligue des champions. Örebro est qualifié pour les seizièmes de finale, qui seront disputées les 7-8 octobre (aller) et 14-15 octobre (retour). Le tirage au sort aura lieu le 20 août.